Accueil > Pédocriminalité-pédopornographie > LA PERSONNALITÉ DES PÉDOPHILES

LA PERSONNALITÉ DES PÉDOPHILES


SONDAGE

pour participer cliquer sur l’image


Selon leDr Roland Coutanceau

Directeur du centre médico-psychologique pour adultes de la Garenne-Colombes.Responsable d’une consultation spécialisée de prise en charge de victimes et aussi d’auteurs de violences familiales et sexuelles. Enseigne en psychiatrie et en psychologie légale. Psychanalyste et psychiatre, il est aussi expert auprès de la cours de cassation. Il pratique des thérapies individuelles, des thérapies de groupe, des entretiens de couples.Les thérapies sont parfois accompagnées de médicaments anti-hormone mâle.

Qui sont les pédophiles ?

La caractéristique des pédophiles, c’est justement qu’ils n’en ont pas vraiment. Ils représentent un échantillon très représentatif de la société. il y a tous les niveaux. Toutes les catégories socioprofessionnelles sont représentées.

On remarque néanmoins qu’on trouve plus de pédophiles dans certaines professions : ils aiment les enfants et veulent donc se rapprocher d’eux. On trouve donc pas mal de médecins, de juristes, d’éducateurs, d’instituteurs, de moniteurs … Les pédophiles sont le plus souvent célibataires. Il n’y a pas de chiffre mais il s’agit d’une grande majorité.

Un pédophile est une personne qui a des attraits sexuels, pour des corps pré-pubères, qu’il s’agisse de garçons ou de filles.

La majorité des agresseurs ont une relation avec un enfant connu.
Le plus souvent, quand il y a passage à l’acte, c’est qu’il y a eu avant une manipulation.
Dans de très rares cas, le sujet agresse un enfant inconnu.
Le pédophile développe ainsi un certain savoir faire parce que pour vivre cette sexualité, il doit manipuler, c’est la seule manière d’y parvenir.
Les manipulations sont plus ou moins subtiles: il écoute, il dialogue, il fait parler, il trouve la faille.  Le pédophile a le nez pour trouver la proie idéale.

Sur les préférences entre les petites filles ou les petits garçons, les travaux sont contradictoires.

On considère que 10 à 20 % des pédophiles non traités repasseront à l’acte. Donc 80 % des agresseurs sanctionnés ne récidivent pas. La thérapie permet de consolider ceci.

Il faut préciser qu’être pédophile n’entraine pas forcément le passage à l’acte.

Il y a différents types de pédophiles :

- Certains se contentent de regarder des films porno, des photos car ils savent que les enfants ne veulent pas d’eux. Ils ne passent pas à l’acte. On peut les qualifier d’"Abstinents". Ils ne dévient pas parce qu’ils ont une maturité, ils sont bien structurés humainement, leur personnalité est équilibrée. Ils se rendent compte que ce n’est pas bien et ils sont capables de se contrôler. Ils souffrent parce qu’ils ont des attirances sexuelles qui sont impossibles à vivre.

- Il y a ceux qui ne se retiennent pas et qui se divisent encore en trois catégories distincts.

Les immatures névrotiques.

Ils critiquent leurs actes, ils en ont honte. Ils trouvent normal d’être interpellés par la société et d’être condamnés par la police. Ils sont conscients du mal qu’ils font. La plupart du temps, ils souhaitent continuer une thérapie au delà du traitement obligatoire.

Les immatures égocentriques.

Ils ont souvent eu une enfance marquée par des carences éducatives et par des traumatismes réels : ils ont parfois eux-mêmes été agressés. En même temps, ils ont un coté égocentrique avec une recherche d’un plaisir dans la sexualité sans s’intéresser à l’enfant. D’ailleurs, ils supposent que les enfants sont consentants ou intéressés. Ces sujets sont rarement demandeurs de thérapie, l’obligation de soin est donc fondamentale pour ce groupe d’individus qui est le plus nombreux. On les oriente le plus souvent vers les thérapies de groupe qui leur permettent de mieux exprimer leurs émotions, de mieux reconnaître leur fantasmes, de mieux les contrôler, de mieux comprendre la réalité psychologique de l’enfant et aussi de mieux gérer leur sexualité en s’aidant les uns les autres.

Les immatures "pervers".

Ils sont particulièrement égocentriques, souvent très manipulateurs et parfois cyniques. Ils ne veulent pas tellement être aidés ; on a un sentiment d’impuissance thérapeutique. Il faut tenter de les convaincre que leur vie sera une suite d’échecs s’ils n’acceptent pas d’aide thérapeutique.

profil du pédophile

Dans l’émotion suscitée par le viol présumé du petit Enis à Roubaix, par Francis Evrard, pédophile récidiviste qui sortait de prison, Nicolas Sarkozy a annoncé le 20 août de nouvelles mesures contre le crime sexuel : création d’un hôpital-prison pour les délinquants dangereux en fin de peine ; suppression des remises automatiques de peine ; sorties conditionnées à un traitement hormonal.

Le Monde a demandé à trois psychiatres spécialistes de la question d’éclairer le débat en répondant à quatre questions.

Ces médecins sont :

Le DR Bernard Cordier, 57 ans, psychiatre à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) et président de La Voix de l’enfant, qui fédère soixante-quinze associations ;

Le DR Paul Bensoussan, 49 ans, expert près la Cour de cassation et médecin coordonnateur pour le suivi des anciens détenus ;

Le DR Roland Coutanceaux, 56 ans. (voir plus haut)

Qu’est-ce qu’un pédophile ?

Dr Cordier : " Être sexuellement attiré par les enfants est une anomalie. On ne naît pas pédophile : affirmer que c’est génétique est une énormité. Cela résulte d’un blocage pour entrer en relation avec d’autres adultes sur le plan sexuel ou sentimental, du fait d’une absence d’attirance ou d’une inhibition. L’enfant constitue alors un pis-aller qui séduit par sa malléabilité. La plupart des pédophiles le sont terriblement dans leur tête mais ne passeront jamais à l’acte car, pour ce faire, il faut une deuxième anomalie : le déni de l’autre. Les grands prédateurs ne sont pas nombreux. Parmi les 15 000 délinquants sexuels, il y a beaucoup de pères incestueux qui ne relèvent pas du même problème. "

Dr Bensoussan :" La majorité des pédophiles dont la dévianceremonte à la jeunesse sont des abstinents. Les prédateurs qui s’attaquent à des enfants inconnus constituent une catégorie très spéciale. À côté des exclusifs qui n’éprouvent aucune attirance pour les adultes, les non-exclusifs, homos ou hétéros, qui ont une préférence pour des très jeunes, agissent par séduction, rapports affectueux, ambigus, et peuvent afficher une respectabilité de façade. De même qu’un individu qui déclare avoir ignoré qu’il était homo ment, un pédophile se connaît. " 

Dr Coutanceaux : " La pédophilie appartient à la catégorie des troubles de la personnalité. Ces gens ne sont ni fous ni banalement névrosés, ce sont des sujets impulsifs, présentant des troubles du caractère, immaturité, égocentrisme, et, pour reprendre des termes tarte à la crème : psychopathes, paranos, mégalos. Ces traits se retrouvent à haute dose dans les personnalités transgressives qui passent à l’acte. Avant l’obligation de soins, les psys avaient peu connaissance de ce troisième champ et ils sont historiquement mal à l’aise vis-à-vis de lui. "

Peut-on évaluer la dangerosité des pédophiles ?

Dr Bernard Cordier : " En l’état actuel de nos connaissances et

de nos échelles d’évaluation, il n’y a pas d’éléments scientifiques suffisamment probants pour répondre à cette question. On n’est pas devin. Les pédophiles les plus dangereux sont souvent les plus habiles. "

Dr Coutanceaux : " Tous les pédophiles ne sont pas dangereux.

80 % arrêtent après la première sanction, 10 % à 20 % récidivent. Avoir une idée de la dangerosité ? Personne n’est Madame Soleil (…), mais je pense qu’il faut oser l’évaluer. Je préconise une distinction entre "peu", "moyennement" et "très dangereux".

Pour donner une idée des risques de récidive, on peut s’appuyer sur des critères :

1. Le sujet a-t-il déjà été condamné pour agression sexuelle ?

2. A-t-il agressé un enfant en dehors de la famille ?

3. La victime était-elle inconnue de l’auteur ?

Si les réponses sont affirmatives, on peut être sûr que l’individu est dangereux. On peut faire ensuite une évaluation qualitative dans le cadre d’un suivi en milieu carcéral. Le pédophile reconnaît-il les faits ? Éprouve-t-il des remords, une vague honte ou de l’indifférence cynique ? Peut-il se mettre à la place de l’enfant ? Voilà des pistes qu’on pourrait proposer pour un dégrossissage. Il faut oser discriminer, et même trier. Le discours de Nicolas Sarkozy est habile dans l’affichage mais très flou. Est-il utile d’évaluer la dangerosité ? J’y suis favorable 5 sur 5 ; avec un bémol : en collège. "

Dr Paul Bensoussan : " Le grand apport du projet Sarkozy est de demander l’avis des experts avant la libération en fin de peine, ce que l’on ne fait jusqu’ici qu’en cas de libération anticipée. Nous avons une capacité limitée à prévoir la récidive. Je ne suis pas spécialement répressif, mais, récemment, un juge d’application des peines m’a demandé une expertise pour la libération conditionnelle d’un violeur en série qui avait violé sept femmes et tué l’une d’elles. Il avait accompli trente et un ans de détention : j’ai considéré qu’il restait dangereux, que le risque de récidive était élevé.

Je suis favorable à l’expertise de la dangerosité à trois conditions : que les soins commencent pendant la détention, qu’elle soit contradictoire (dualité ou en collège de trois), qu’elle ne concerne pas seulement les crimes pédophiles. Le danger c’est "l’expertise parapluie". La seule erreur qui n’est jamais détectée, c’est de déclarer dangereux quelqu’un qui ne l’est pas, l’erreur qui expose c’est de dire qu’il n’est pas dangereux alors qu’il l’est. "

Dr Bensoussan : " L’initiative Sarkozy de poser le problème est très méritoire, même si son intervention est opportuniste. L’avis en fin de peine — qui donne un pouvoir considérable aux psys, capables d’infléchir une décision qui aboutirait à revenir sur un jugement — est positif si une prise en charge a commencé pendant la détention, ce qui pour l’heure est impossible. L’injonction n’existe que pour la période post-pénale. Un détenu qui demande une aide psychologique peut obtenir des entrevues, d’environ une demi-heure, à raison d’une fois par mois, peut-être une fois par semaine s’il s’agit d’un cas qui a défrayé la chronique. Une psychothérapie ne va pas changer sa déviance, il sera toujours pédophile, il ne faut pas entretenir d’espoir utopique. Non seulement elle sera intacte, mais, s’il y a un trouble psychotique, il s’aggravera avec le temps et la détention. " Dr Coutanceaux : " En milieu carcéral, on dispose d’équipes compétentes, et il existe des expériences de groupes de parole. Il faudrait développer ce type de suivis, les mettre en réseau, les rendre lisibles, et renforcer leurs moyens. En l’état, il n’y a pas d’obligation de soins en milieu carcéral. La peine, c’est une privation de liberté, point barre."

Créer des hôpitaux-prisons ?

Les traitements chimiques sont-ils efficaces ?

Robert Belleret, Alain Salles © Le Monde


Études sur le problème de la pédophilie

Les différents stades de la pédophilie

Les variantes de la pédophilie

Lexique et logo de la pédophilie


About these ads
  1. Aurore
    1 mars 2009 à 10:59  

    BONSOIR billet tres i nstructif ah si ces personnages po uvaient disparaitre de la terre ne plus se poser des questions çà serait formidableje te souhaite une bonne fin de soiréebisousAURORE

  2. Shikyo
    1 mars 2009 à 11:24  

    Eh beh!On en apprends, des choses!Pour ma part, ces gens devraient tous être internés.Point à la ligne

  3. PASCALOU
    2 mars 2009 à 12:12  

    TRES INTERESSANT !

  4. alex
    2 mars 2009 à 8:10  

    mici …….mais vraiment c un article tre tre important sur les pédophiles ………

  5. Tatoo ....
    2 mars 2009 à 8:43  

    Article très intéressant sur les pédophiles. Merci à l\’équipe …Pour ma part je ne pense pas que le traitement chimique soit la solution, car beaucoup ne le suivent pas et on ne peut pas être derrière tous les pédo !!L\’internement à vie, cellule capitonnée, aucun divertissement, pas de lecture, pas de télé, pas de sortie, l\’internement pur et dur c\’est tout !!Et dans les pires conditions !Bisous à tous les internautes …

  6. Alex
    2 mars 2009 à 8:52  

    bonjour billet très intéressant mais suis pas pas pour les libérer ils disent eux qu\’ils ne peuvent pas prévoir leurs réactions à la sortis de prison alors qu\’ils y restent bonne journée a vous

  7. Shikyo
    2 mars 2009 à 9:27  

    Ou alors on les tue tous.C\’est pas mal comme idée, ça hein? On les descend tous, puisque de toute façon, avec l\’enfermement, les établissement spéciaux seront tous bientôt saturés, et il faudra en libérer, et alors cça n\’en finira jamais><Donc, si on les tue…Bah ca en dissuadera peut-être quelques uns de passer à l\’acte!Liu

  8. Tatoo ....
    2 mars 2009 à 10:46  

    Voui suis ok avec Asthy ….

  9. Antipédocriminel
    2 mars 2009 à 1:31  

    BONJOURS A TOUS merci a vous de déposer votre avis. nous pensons qu’il faut faire une différence dans le type de sanction en fonction du type de pedo pour être plus claire:les abstinents : qui nous pensons peuvent être soigner avec une thérapie comme tous individus ayant des problèmes avec sa sexualité. je pense d’ailleurs qu’il fo en parler afin qu’ils n’es pas honte. car d’âpres les médecins c cette ce type de pedo qu’il y aurait le plus.enfin pour les autre ceux qui passe a l’acte : en particulier l’égocentrique et le pervers nous sommes pour la prison a vie mais a la dur comme dit tatoo L’internement à vie, cellule capitonnée, aucun divertissement, pas de lecture, pas de télé, pas de sortie, l’internement pur et dur c ce sont des personnes qui vont récidivé et nous ne pensons pas que la thérapie les aidera a quoi que se soit.concernant les immatures égocentriques,plusieurs chose nous interpellé:tous d’abord qu’ils puissent penser que l’enfant est consentant puis qu’ils soient envoyé le plus souvent dans des thérapies de groupe ceci serait bon pour les abstinents et peu être les névrotiques mais as pour les égocentriques. nous trouvons aussi très révélateur de l’importance que l’on donne a ce fléau du fait qu\’il n\’y ai pas d’évaluation, de chiffre, de statistiques..pourtant la pédophile ne date pas d’aujourd’hui hui.c choquant il faut se réveiller.bien sur n’hésitez pas a faire tourner sur vos blogs.l’équipes

  10. MARTINE
    2 mars 2009 à 1:38  

    Bonjour,Entièrement d\’accord avec avis de AsthyBonne journée et bisousvais faire un album " contre la pédophilie " j\’ai copié quelques bannières qui sont sur mon livre d\’Oret me suis permise d\’en copier sur votre space

  11. Tatoo ....
    2 mars 2009 à 2:13  

    Oui l\’équipe je suis en partie d\’accord avec vous, mais je suis plus drastique … Mais c\’est ça les blogs, l\’échange d\’opinions … Je pense, mai cela n\’engage que moi, je le dis et je le répète, ce n\’est que mon opinion, que les traitements bon ben voilà … On n\’est jamais sûr de rien … Le simple fait de penser "sexuellement" à un enfant …. A part l\’envie de vomir, engendre chez moi des envie d\’éradiquation … En tout cas ce billet est vraiment formidable car très très bien détaillé et expliqué … Amitiés affectueuses à toutes et tous …

  12. Antipédocriminel
    2 mars 2009 à 2:20  

    C vrai qu\’il est très difficile d\’avoir un avis en particulier sur les abstinents puis qu\’il n\’y a pas de statistiques concernant la réussite ou non des thérapies en particulier sur les abstinents.en tout cas ce qui est sur c que l\’on ne parle pas des abstinents. nous sommes tomber sur le cul lors de nos recherche sur le net. savent ils qu\’ils peuvent se faire soigner ? COMMENT VIVENT ILS AVEC AVEC LEUR DÉSIR INTERDIT ? et oui sommes nous sur qu\’ils ne passerons jamais a l\’acte ???c aussi pour cela que je pense qu\’il fo en parler afin qu\’ils sachent qu\’ils peuvent être pris en charge. car non personne ne peu les dénoncer puisqu\’il s\’abstienne.mais il doivent être pris en charge. mais pour sa encore faut ils qu\’ils fassent le pas d\’aller consulté.l\’équipe

  13. Regine
    3 mars 2009 à 5:45  

    Billet tres intéréssent, mais malheureusement je ne crois pas à grand chose pour enrayer le problèmej\’ai l\’impression qu\’il y a de plus en plus de gens fou sur terre

  14. Caro
    3 mars 2009 à 6:38  

    Merci infinimen miss pr ojourd huiNews sur son blog,je lirai ce billet + tard tu comprendra pourkoi

  15. Nathy
    4 mars 2009 à 5:26  

    Re moiJe ne peux lire le billet maintenant…DésoléeMais tu sais miss que je le ferai et que je voteraiCa me fait penser qu il faut aussi que je donne des nouvelles à Maeva….Enormes bisous merci pour tous tes mails du jour et le resteNat

  16. Mae
    5 mars 2009 à 3:56  

    pour ma part ce sont des criminels ! faut arreter de dire que c\’est des malades ! trop facile on a plus fait de sortir de prison, ou d\’échapper a des peines lourdes ils les mettent en psychiatrie et voila ! trop doux à mon gôut pour des monstres ! voila mon avispour moi le simple fait de regarder des photos d\’enfants "nudité"est un viol et un acte a condamné ! ils sont capables de se contrôler ? jusqu\’a quand ? beaucoup ont dit ,s\’etre controlé et sont passé à l\’acte ! je ne sais pas si la peine capitale est un moyen , mais comment attraper des pédos de cette catégorie si ils sont discrets ? ça existe vraiment ce type de pédophilie ? s\’ils s\’abstiennent qui les dénoncent ? les médecins a qui ils se sont confiés ? alors le médecin doit intervenir et faire interner ce genre d\’individus !ne pas simplement lui administrer un traitement et laisser faire il est tout aussi coupableBisous a tous Maeva

  17. loveless
    5 mars 2009 à 4:15  

    pourquoi malgré tous je me sent coupable on essaie de me faire comprendre que non pourtant en moi j\’ai du faire quelque chose pourquoi ??? reste tant de question a peine poser trop habituer au silence texte intéressant bonne journée

  18. Nathy
    5 mars 2009 à 9:35  

    BonsoirBillet à lire chez moi qui est assez importantBizNat

  19. Antipédocriminel
    6 mars 2009 à 11:17  

    bonsoir lovelessLa culpabilité n\’est pas une émotion en soi. C\’est une expérience qui comprend plusieurs sentiments, dont certaines sont masquées. on y trouve généralement de la colère, de la peur de la solitude et de la souffrance. Colère contre le fait de devoir porter cette histoire. colère contre les responsable peur des conséquences de tes choix peur de montrer ta colèrepeine à l\’idée de décevoir… Une partie du processus de guérison est de vous rappeler que personne n’est JAMAIS responsable d‘avoir été victime d\’une agression sexuelle de pédophilie ou d\’inceste….Si vous reconnaissez que ce n\’était pas votre faute et que vous n\’avez rien fait pour provoquer l\’abus. Cela prend parfois du temps pour que votre sentiment de honte par rapport à cet évènement disparaisse.Parfois des victimes qui ont pris la décision de parler sont rendues responsables et même leurs propos sont mis en doute, ce qui freine parfois ceux et celles qui veulent passer cette étape.Mais garder cet évènement secret ne ferait qu\’augmenter la culpabilité qui lui est associée. C\’est seulement en parlant de ce qui s\’est passé que ce sentiment commencera à disparaître.Au plus vous parlez de votre abus, au moins honteux vous vous sentirez et au plus vous vous donnerez les moyens d\’avancer.tu es sur la bonne voix .continueMerci a toi pour ton témoignage. l\’équipe

  20. Aredhel Ithil
    7 mars 2009 à 10:36  

    boujour tous, à mon avis… si les victimes qui osent parler sont montrées du doigts et accusées d\’avoir provoqué ce qui leur est arrivé, je pense que c\’est parce qu\’une grande partie de la population, des êtres humains, a du mal a admettre que des gens puissent être pervers au point de faire "ce"mal à des enfants, parce que eux aussi sont des êtres humains. du coup ça leur pose un grand cas de conscience : si ces gens sont des tarés et qu\’ils ont dérapés aux point d\’agresser des enfants, qu\’ils aiment ça, alors peut être que ça peut leur arriver à eux aussi, peut être qu\’ils pourraient dérapés aussi, ou quelqu\’un de leur famille… je pense qu\’ils ont honte de ça, alors mieux vaut cacher les choses,les nier, et jouer les choqués, les indignés, se dire qu\’obligatoirement y\’a de la provocation à la base, comme si un enfant pouvait provoquer de cette façon à l\’âge où on joue à la poupée ou aux voitures… vivre dans le mensonge… comme si c\’était pas honteux…les victimes de n\’importe quelle agression, par définition, se sentent salies, on leur a enlever une partie importante d\’eux. ils se sentent mal de n\’être plus entier. automatiquement y\’a de la culpabilité. ils doivent se reconstruire comme ils peuvent. il faut les y aider, pas les enfoncer encore plus dans cette "grotte" où ça pue, c\’est sombre… faut les aider à resortir à la lumière, à la chaleur… le fait d\’en parler en fait partie. alors faut les écouter, les soutenir et les aider. c\’est une blessure qu\’ils auront toute leur vie. ils est de notre devoir d\’être humain d\’admettre que la race humaine n\’est pas parfaite, que c\’est pas parce qu\’il manque une case à certains d\’entre nous qu\’on est tous pareil. des victiment ont besoins d\’être aidé, aidons-les… dans la vérité… bisous…

  21. orchidée
    7 mars 2009 à 12:08  

    bonjour l\’équipepour moi ils sont incurablescomment des hommes ou femmes vivant en famille avec enfantspeuvent ils avoir cette vie en dehors de la leur????mr machin et mme machin représentent le couple parfait, la famille idéalemais ils pratiquent la pédophilie, l\’incestecomment peut on soigner de tels individus ???? je dis impossiblede plus, il y en a qui ne touchent pas à leurs propres enfants, mais à ceux des autrescomment expliquer ce phénomène ????je vous souhaite un bon week-endbisous d\’orchidée

  22. site
    7 mars 2009 à 1:17  

    Dommage pour le vote, c\’est trop tard.mais je suis sur que ces fous , sont incurables.ils recommencent, se cachent , ils ont une famille, mais sous le vernis, il y a toujours la meme pourriture.ce sont des criminels oui, comme les autres.meme pire que les autres.aucun traitement, pour eux.ils me dégoutent.

  23. peste
    7 mars 2009 à 2:49  

    bravo pour votre espace je suis completement sollidaire j ai moi aussi eu a subir cet chose horible par mon propre pere on ne se remets pas de ses chose la

  24. bernard
    11 mars 2009 à 4:38  

    Bonjour à toute l\’equipe. Il est vrai que l\’on entends souvent que ce sont les recidivistes qui recommencent. Pour moi il n\’y a qu\’une seue solution : LA PEINE DE MORT. On a voulut l\’enlever, c\’es un tres grand tord. La peine de mort pour ceux qui tue et ceux qui touche les innocents. Voila mon opinion, radicale peut etre mais la meilleure. Merci de nous laisser nous exprimer. Je vous souhaite Une longue vie au site. A bientot. Lucky.

  25. Antipédocriminel
    13 mars 2009 à 11:31  

    merci pour ton passage chez nous et pour ton opinonsje t\’invite sur un billet traitent de ce sujethttp://stopsexspaces.spaces.live.com/blog/cns!C2CAD7223B5CB8A3!1615.entrybon week endmerci l\’équipe.

  26. simonedelanuit
    6 juillet 2009 à 7:06  

    bonsoir jesuis du pas calais du62 c trop honteux de voir tout cequi se passe pas assez puniiiiiiiou vas ton il faut quecelas sarrètte non enfans son plusen securitèèèèèèèèèèèèèèèèèè ils faut kil apprenne a sedefendre de ses salaud c de la merdeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee bo courage pour votre combat!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! moi en tant que gmère je veille !!!!!!!!!!!!!!!!!!! vote combat resteras pas vain!!!!!!!!!!!!!!!!!!! car moi jun bo fils brutal ok bisous a toute votre equipe bisous

  27. Antipédocriminel
    6 juillet 2009 à 9:43  

    BONSOIR LILASoui les sanctions son beaucoup trop légère.un sentiments d\’impunité régnedeplus ils sont beaucoup trop alaise a mon goûtc intolerable.bonne soirée merci pour ton passage chez nousl\’équipe

  28. nathalie
    7 juillet 2009 à 12:56  

    les personnes qui savent et ne dénoncent pas ou pire qui camouflent l\’information sont d\’autant plus criminels car ils laissent continuer l\’irréparable. il faut en parler et ne pas cacher la vérité en se contentant de protéger les siens, il faut penser aux autres aussi. je connais une histoire qui s\’est continuée pendant 20ans car les gens n\’ont pas dénoncé ils se sont contenter de faire garder leur enfant ailleurs….les mentalités changent les gens dénoncent et c\’est bienbises

  29. Tatoo ....
    7 juillet 2009 à 9:19  

    Les peines sont beaucoup top légère ! Le mal commis est infâme !!! Des malades ? Oui et non !!! En prison, avec les grands criminels qui ont pris perpète !! Ils verraient ce que c\’est que d\’être abusés sexuellement !!! Les détruire ainsi me semblerait juste !!! Les nouvells lois de Sarko ? Ouais !!!!! Pourquoi pas perpète avec peine incompressible de 30 ans ??? Un jour ou l\’autre ils échappent au traitement et recommencent !!!! Incurables ! Insoignables ! Le bagne !!! Guantanamo pour pédophiles !!!!

  30. schadya
    5 avril 2011 à 12:17  

    Bonjour,

    j’aurai quelque question. Désolé si vous avez l impression que je debale ma vie privée mais j aurais besoin d avis.

    J’ai 23 ans donc je suis consciente de ne plus être une enfant, mais je fais des photo comme model et le photographe qui me prend en photo m’a l air de correspondre à plusieurs de ces critères, ce qui m effraye un peu.

    Il a 4o ans, célibataire répète qu il n’a peur de rien, il est très centré sur lui.
    Des le premier shooting il a été tres tactile et m a parlé de ces ex qui vivaient chez ses parents. Je ne sais pas l’âge qu elles avaient.
    Il est très charmeur et m a invité rapidement, dès le 3 ieme shooting,a partir à Paris avec lui et a venir chez lui. Il me proposait des bonbons entre les shooting. Tous ce que j aime curieusement il aime. J’ai trouvé trop gros.
    Mais j ai accepté un diner et un cinema a chaque fois il voulait tous payer.Il a insisté pour connaitre mes problème familiaux et me ramener chez moi. Notre relation est tres ambigue et je ne savais pas ce qu il cherchait. Il etait fermé a l idée de rencontré mes amis.

    J’ai refusé de partir avec lui a paris le temps qu on se connaisse mieux et lorsque j ai refuse de dormir chez lui un soir, par message il a montrer un autre visage. Son vocabulaire est devenu vulgaire et il voulait me mettre la pression.
    Lorsque j ai parlé de la différence d âge il est devenu agressif.

    Pourrais-je connaitre vos avis. Un grand merci

    • 8 avril 2011 à 3:15  

      Bonjours
      Comme vous l’avez précisez vous n’êtes plus une enfant par conséquent il ne s’agit pas de pédophilie.
      mais les techniques utilisées par cet homme semblent en effet être les mêmes.
      Cette homme vous désir il vous a fait la cour (si on peu appeler sa faire la cour il a essayé de vous manipuler) à travers ses invitations.
      Il a tout à fait conscience de votre différence d’age raison pour laquelle il ne souhaitait pas rencontrer vos ami (es).
      Il profite de votre jeune age pour tenter de vous impressionner (pression) ou manipuler.
      On peu noter que cette homme devient agressif lorsqu’il n’obtient pas les faveurs d’une femme qu’il désir par conséquent je vous conseil de vous éloigner de cette homme.
      Je ne sais qu’elle type de contrat vous lie mais vous devriez y couper cour.
      Il n’est jamais bon de fréquenter une homme que devient agressif parce que vous vous refusez à lui.
      J’espère avoir répondu a vos questions
      Merci pour votre témoignage.
      Soyez vigilante.
      Bon week-end Misskrysta

  31. bad inter
    9 août 2011 à 2:13  

    quel choix pour ce sondage !
    les pedophiles ne sont que classables que par ces trois critères ?

    1) Malades soignables
    2) incurables
    3) criminels

    C’est tout ?
    vous allez dire " c’est déjà pas mal"
    je pense qu’il y a aussi d’autres catégories,
    les avez vous oubliez involontairement ?
    ou est la catégorie " pervers ?"

    mis à part ça, bravo pour ce sujet

    Messages a ceux qui sont dans l’extrémité c’est à dire les plus dangereux antis;
    qui ont des propos d’incitations à des actes que je qualifierais de barbarie.
    ça existe, j’en ai lu
    pour résumer faudrait les exterminer

    pourquoi pas en effet….
    Mais… Et les autres criminels ? on serait plus indulgent avec eux alors ?
    Francis Heaulme n’est pas pedophile , alors on fait quoi ? on le libere ?
    Pas question, lui il est parmi les pires criminels qu’on est pu connaitre helas,

    Je dis, ça pour qu’on arrête les amalgames.
    C’est à dire : plaçons tout ces criminels dans la même égalité de la justice
    pour pouvoir les sanctionner au cas par cas sans faire de généralité
    et cela quelque soit leur attirances
    ce qui est important : c’est la gravité des actes.

    Jugeons les : non pas pour ce qu’ils sont
    MAIS POUR CE QU’ILS FONT.

    Message aux antis les plus extremistes :
    je comprends cette haine mais ça mène à quoi ?

    supposons qu’on les écoutent et qu’on abbatent ces pedophiles,
    une fois que vous les aurez tués ,
    que vous serez soulagé de leurs morts,
    génial, bon et que ce passera t’il après ?
    ça avance à quoi ?

    Se satisfaire de la mort, même du pire criminel reviens à imiter son comportement primaire.

    Il y a bien mieux que la mort pour ces enfoirés, il y a la souffrance en prison.
    je suis peut être aussi un dangereux anti à prétendre ainsi
    que je prefere les voir souffrir plutôt qu’ils soient soulagés d’être mort.
    tant pis si ça choque les plus indulgents

    En aucun cas ces genres d’actes qui sont :
    la peine de mort, la violence et les incitations extremiste verbale ne dissuaderont
    les autres futurs criminels potentiels
    (réviser votre histoire et réécouter Mr Badinter),

    dépensez vos énergie a aider les victimes et a aller dans l’anticipation, la prévention
    plutôt que de focaliser votre haine qui finalement ne sert à rien.
    Ils ne méritent même pas cette haine, donnons leurs juste le mépris et la sentence qu’ils méritent..

  32. SABRINA
    17 février 2012 à 11:39  

    La pédophilie non, ça n’est pas une maladie, et donc cela ne se soigne pas. Ce sont des "pulsions pervers". Alors comment endiguer ce fléau? Par la médication dite castration chimique. Seulement, si la castration chimique enlève les effets d"érection", ça n’enlève en rien les pulsions pervers. en plus les pédophiles, peuvent arrêter leur traitement, ou encore, s’ils sont sous contrôle judiciaire, prendre des hormones qui effaceront les effets de la castration chimique. On sait que 92 % des pédophiles remis en liberté récidivent. 92 % c’est énorme. Que peut on faire pour sauver nos enfants?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 34 autres abonnés

%d bloggers like this: